fbpx

Newsletter

Inscrivez-vous et accédez aux offres exclusives NowGeneva

Slatkine, une saga familiale et littéraire centenaire à Genève

Portrait

Ivan, l’éditeur, le libraire, l’imprimeur, le politicien et le Président de la Fédération des Entreprises Romandes nous raconte l’histoire de sa famille mais aussi un parcours personnel construit sur des convictions et un esprit libre.

Par Laëtitia Cadiou – NOW Geneva
Photos Michel Juvet – majicmiju.com

Quel meilleur endroit qu’un café littéraire pour donner rendez-vous à un éditeur, 5 rue des Chaudronniers, une adresse qu’il affectionne tout particulièrement. Indissociable des Slatkine, l’ancienne librairie de ses aïeux, installée depuis 102 ans à Genève. Aujourd’hui devenu un lieu de rencontres et d’érudition entre les auteurs et leurs lecteurs, des associations de femmes, des entretiens philosophique, un véritable bouillon de culture ou perdure l’esprit familial et convivial de la famille Slatkine.

Voyage familial
C’est pourtant bien loin de Genève que commence le voyage familiale, à Rostov-sur-le-Don en Russie. L’arrière grand-père, né en 1875, Mendel Slatkine, à l’époque agent d’assurances prospère perd toute sa fortune pendant la révolution russe. Il fuit et s’installe à Genève au début du 20e siècle avec son épouse Sonia. Il trouvera comme seul moyen de survie de vendre les ouvrages de sa collection personnelle. L’affaire devient fructueuse, il décide d’ouvrir une librairie. Le petit-fils Michel Edouard, qui à suivi des études littéraires à la Sorbonne à Paris, va prendre la suite des affaires. Ce sont les années 60, période de grande remise en question après-guerre, mais aussi de reconstruction du patrimoine culturel qui va susciter chez les Slatkine le choix d’intégrer la réimpression : La société Slatkine Reprint SA va voir le jour, puis quelques années plus tard celles des Editions Slatkine.

Une carrière bien remplie
Ivan nous raconte son voyage personnel avant de rejoindre l’entreprise familiale. Après un stage à New-York dans une maison d’édition et une année passée à l’université de Columbia pour y parfaire son anglais, ce licencié en économétrie de l’université de Genève, passionné de mathématiques et de sciences va commencer sa carrière chez Arthur Andersen, comme spécialiste en fraude économique. Travailler dans une société Américaine aura été, dit-il, « une expérience formidable, une ouverture sur le monde et forgé chez moi la notion de travail et de recherches ».

J’ai commencé à travailler pour l’entreprise familiale à 50 % comme Directeur financier, l’autre moitié à été consacrée à rédiger un diplôme d’études supérieures sur l’évolution de la doctrine Monroe au temps de la guerre froide. Il était inconcevable de reprendre la maison d’édition et ne pas savoir écrire, je devais me prouver que j’en étais capable d’autant que les éditions Slatkine sont très actives dans le domaine universitaire.

Savoir anticiper l’évolution du monde de l’édition, se renouveler à toujours été un moteur, Ivan et son frère Michel Igor sont aujourd’hui à la tête du groupe et ses 5 marques. Ils viennent également de lancer ISCA, une chaine de production numérique pour imprimer à la demande, petite révolution puisque c’est la première plateforme d’auto édition en Suisse Romande. Cela va permettre à tous les auteurs qui n’auront pas eu la chance de trouver un éditeur de pouvoir se faire imprimer à moindre coût en gardant le contrôle, et en particulier de ses droits.

La politique, un hasard ?
Ce curieux de nature, féru de travail et cueilleur d’opportunités nous raconte comment la politique est arrivée à lui, il faut dire qu’il avait depuis sa plus tendre enfance baigné dans cette politique Genevoise avec un grand-père maternel, Emile Dupont, Conseiller d’Etat de 1954 à 1965, initiateur du modèle de logement social dit « H.L.M ». Une passion qui s’affirme lors de la lecture des chroniques de Françoise Buffat dans le Journal de Genève « j’adhérais totalement à ses idées, le parti à l’époque ne m’importait peu ». Invité un beau jour par un ami de son père à participer à une assemblée du parti libéral, il s’ennuie et trouve que cela manque d’action. Il ressent le besoin de faire des choses consistantes et efficaces. C’est René Koechlin qui lui dira: « présentes-toi ! mais ne te fais aucune illusion, tu ne seras pas élu. Tu dois d’abord te faire un nom et te présenter plusieurs fois avant de pouvoir briguer un siège ». A 29 ans, envers et contre tout, il se retrouve propulsé aux rang de plus jeune député de son groupe politique, le parti libéral. « J’ai fait mes armes avec un premier dossier politique Le Stade De Genève, franc succès même si l’on sait aujourd’hui que ce dossier n’a plus jamais été réouvert. Je suis conscient que mon nom et mon statut d’éditeur auront fait beaucoup au départ pour me faire élire. En revanche les 3 mandats suivants, je les dois à mon travail et ma ténacité à traiter les dossiers ».

FER
En 2015, démission du Grand conseil après 14 ans de bons et loyaux services pour accepter l’invitation d’être chargé de la Présidence de la Fédération des Entreprises Romandes. « Je suis très honoré et heureux de piloter la stratégie de la Fédération et d’aller à la rencontre des autres cantons pour débattre des nombreux enjeux économiques et sociaux. De gros dossiers sont à traiter tels que la réforme de la retraite tant au niveau du premier pilier que du deuxième pilier, les accords bilatéraux, défendre la libre circulation des personnes, mais aussi la mobilité, la fiscalité, parfois même aborder l’aménagement du territoire. Je dois préciser que je suis très bien entouré à la FER Monsieur Blaise Matthey, notre Directeur général, est un homme organisé et gère les dossiers avec conviction, il a une grande sensibilité sociale c’est un bonheur de travailler à ses côtés. Nous avons tous les deux une conscience professionnelle et un souci du détail mais aussi l’amour de notre ville et son devenir ».

Ivan Slatkine & Blaise Matthey

Genève
Son endroit préféré à Genève ? Il en existe plusieurs mais selon lui le parfait équilibre se trouve entre la vielle ville et la campagne genevoise. La vielle ville est un peu comme un village au coeur de la ville où se trouvent ses attaches familiales, sentimentales, l’histoire de sa famille et la librairie centenaire depuis transformée en café. Autre lieu, Choulex, entre Meinier et Belle-Idée, « j’aime me balader le long de la Seymaz, passer à côté du stade de football près des ruines de Rouelbeau, une vue magnifique sur le Mont-Blanc où mes grands-parents ont vécus. »

Allez visitez le site Editions Slatkine  – Actuellement livraison offerte
Plateforme d’ auto-édition Isca
Toute l’actualité des livres et de leurs auteurs prochainement sur nowgeneva.com